Le monde se confine (2)

Pendant le confinement, j’écoute Paris avec ce sentiment extraordinaire d’une ville qui n’a jamais résonné de cette façon. 

Le vélux, situé au niveau du toit de mon appartement, est l’endroit idéal qui me permet de prendre un peu de hauteur et d’avoir une écoute sur la ville.

Je fais plusieurs enregistrements et je poste l’un d’eux sur le site Cities and Memory qui recueille des sons du monde entier et permet d’écouter ce qu’est devenu notre environnement sonore pendant le confinement en différents points du globe.

From silence to sounds, le son de Paris depuis mon vélux 

Cities and Memory, la carte mondiale des sons pendant le confinement 

Using Format